fr Quand haute horlogerie rime avec durabilité

Efficience 21 /// automne 2021

Actuel I L’images

L’agrivoltaïque est en marche

image_38_sommaire

Actuel

Brèves

actuel_38_sommaire

En partenariat avec SuisseEnergie

Profitez du conseil incitatif!

chauffer_38_sommaire

Interview I Sabrina Cohen Dumani

«Mettre les gens en mode projet est ce qui permet d’activer la transition écologique»

interview_38_sommaire

Energie et travaux I Bâtiment public

La Maison de l’environnement donne l’exemple

maison_38_sommaire

Energie et travaux I Réalisation exemplaire

Promesses tenues pour une villa autarcique

promesse_38_sommaire

En partenariat avec CleantechAlps

Une production de chaleur solaire à plus de 70°C toute l’année

cleanteach_38_sommaire

En partenariat avec CleantechAlps

Des panneaux thermiques en sous-sol

cleanteach_38_sommaire_02

Energie et travaux I Manufacture

Quand haute horlogerie rime avec durabilité

manufacture_38_sommaire

Société I Economie

Transition écologique, un nouveau revenu pour s’en donner les moyens

societe_38_sommaire

Société I Economie circulaire

Le cercle vertueux de l’économie

cercle_38_sommaire

Recherche I Energie

Produire de l’énergie à partir du soleil et de la glace

recherche_38_sommaire

Mobilité I Véhicules électriques

Le leader suisse de l’autopartage passe à l’électrique

mobilite_38_sommaire

Mobilité I Mobilité individuelle

L’hydrogène arrive sur les routes suisses

mobilite_hy_38_sommaire

Solutions durables I Ecogestes

Emprunter, c’est économiser

solution_38_sommaire

Solutions durables I Denrées alimentaires

A quelle date se vouer?

solutions_2_38_sommaire

ÉNERGIE ET TRAVAUX I Réalisation exemplaire

 

Quand haute horlogerie rime avec durabilité

 

Depuis 2012, la manufacture Jaeger-LeCoultre, ancrée dans la Vallée de Joux, met l’accent sur l’écologie dans le cadre de son programme «Make Our Time Better». Pour ce faire, elle a mis en place un plan d’action dédié à la durabilité et à l’impact environnemental.

  

MIREILLE JACCARD

En empruntant la route qui serpente vers la manufacture, impossible d’ignorer la sérénité naturelle de ce vallon brossé au pinceau, où les clochers des églises résonnent avec une régularité de métronome. Une impression qui se poursuit dans les locaux de l’équipe dédiée aux questions de durabilité. Depuis cinq ans maintenant, deux bureaux techniques (Romande Energie et Weinmann Energies) accompagnent l’entreprise horlogère afin que cette dernière puisse mener à bien ses initiatives en matière de transition écologique.

Car si depuis sa création, en 1833, Jaeger-LeCoultre a mis un point d’honneur à préserver son environnement, un plan ambitieux a été établi en 2012 afin de réduire de 40% les émissions directes de gaz à effet de serre. Cet objectif a été construit autour d’une convention entre l’entreprise horlogère, le canton et la Confédération. Et selon le dernier rapport annuel de Romande Energie en mars 2021, la réduction se confirme.

CHALEUR SOLAIRE ET FREE COOLING

Afin de limiter son empreinte écologique, la maison horlogère a fait installer des panneaux solaires thermiques pour produire de la chaleur. Depuis plus de dix ans, ils alimentent ainsi une partie de la manufacture; 35% de sa consommation totale d’eau chaude sanitaire est aujourd’hui produite par le soleil, grâce à l’ajout de nouveaux panneaux en 2019.

La manufacture a également équipé ses ateliers d’un système de refroidissement des machines par une boucle d’eau en circuit fermé, selon une méthode de free cooling – une technique de rafraîchissement respectueuse, efficace et économique, qui tire profit des températures moins élevées la nuit (faut-il rappeler que la Vallée de Joux se trouve à 1000 mètres d’altitude?) afin de stocker du froid et ainsi alimenter les différents circuits de refroidissement en journée.

En lien avec la croissance continue de la marque, trois nouveaux bâtiments ont été ajoutés à la manufacture au cours des cinquante dernières années. Chaque construction a été conçue et réalisée selon les meilleures pratiques environnementales; la plus récente, entrée en service en 2009, porte d’ailleurs le label Minergie.

L’EAU, UN ÉLÉMENT CLÉ DE LA VALLÉE DE Joux

La conservation de la nappe phréatique et du lac de Joux est essentielle pour une entreprise dont l’existence est intimement liée à son environnement. Une station d’épuration des eaux industrielles est en place et, malgré une augmentation importante de la production horlogère, les rejets sont restés stables, répondant toujours aux différentes normes en vigueur. Pour ce qui est de la consommation d’eau, une réduction substantielle a été observée. «Il est difficile d’avoir le calcul d’impact précis de cette mesure, car d’autres actions ont été réalisées dans ce même but au cours de la même période, telles que l’installation d’urinoirs sans eau», précise la marque. Pour s’assurer que la nappe phréatique n’est pas contaminée par des produits chimiques, notamment ceux provenant de l’atelier de galvanoplastie, la manufacture est tenue de mettre en place des installations étanches ainsi que des canalisations particulières à «double peau» répondant aux normes de protection des eaux souterraines. Quant à la station d’épuration des eaux industrielles, elle est contrôlée par la Direction générale de l’environnement du canton de Vaud et mise à niveau en permanence afin de se conformer à l’évolution des exigences environnementales.

Enfin, Jaeger-LeCoultre donne une seconde vie aux déchets non chimiques en les triant à 100% et en les recyclant autant que possible. Entre autres initiatives réussies, les déchets alimentaires des restaurants de l’entreprise sont ainsi récupérés, stockés et transformés en biogaz sur un site extérieur utilisant un procédé biologique de méthanisation des matières organiques.

 

SOUTIEN AUX COMMUNAUTÉS LOCALES

Le programme «Make Our Time Better», conçu au sein de la maison, s’inscrit dans une approche durable englobant la dimension environnementale. «Il s’étend aussi aux questions de bien-être des collaborateurs et de soutien aux communautés locales. Car si trouver des solutions pour protéger l’environnement est désormais une priorité plutôt qu’une option, il est aussi primordial de s’adapter à la réalité de demain en tenant compte de la dimension humaine», souligne Catherine Rénier, CEO de la Manufacture Jaeger-LeCoultre, pour expliquer les initiatives qui animent l’entreprise.

Au-delà de la sensibilisation quotidienne, les collaborateurs ont ainsi la possibilité de rejoindre la plateforme de volontariat initiée par Jaeger-LeCoultre afin de se rapprocher d’associations qui œuvrent au quotidien pour créer un impact environnemental positif. «Un mois après le lancement de la plateforme, nous comptions déjà l’enregistrement de 250 collaborateurs séduits par les actions de bénévolat sur le terrain, telles que Volontaires Montagne, Protection des eaux de la haute vallée de l’Orbe (PEHVO) et Toit pour Tous», se réjouit l’équipe Manufacture, avant d’ajouter: «Dans cette optimiste lancée, nous avons établi un partenariat avec la start-up ALAYA, qui promeut les impacts tangibles des écogestes.»